e-santé

H2020 « Intelligence artificielle pour la génomique et la médecine personnalisée »

ACTUS   #IA #génomique #europe

Les projets doivent démontrer le potentiel et les avantages des technologies d'IA pour faire progresser la recherche et la médecine personnalisée en reliant des données et des référentiels en génomique pertinents, en respectant les exigences organisationnelles, réglementaires, de sécurité, éthiques et techniques appropriées.

Ils devront développer et tester des solutions d’IA pour relier des référentiels de génomique à travers l’UE, y compris des banques de données « -omiques » et liées à la santé, des biobanques et d’autres registres (par exemple, sur les maladies rares), en vue de soutenir la recherche clinique et la prise de décision. En combinant des données génomiques séquencées et d’autres données médicales, les médecins peuvent mieux comprendre les maladies à un niveau personnel et déterminer le traitement le plus approprié pour une personne donnée.

Le focus devra être la réduction du fardeau des maladies pour lesquelles un traitement existe déjà et l’application de ces traitements de manière plus ciblée, l’identification de nouvelles preuves de la valeur prédictive des solutions d’IA, et l’amélioration de la capacité de diagnostic (par ex. pour les maladies complexes et prévalences rares ou basses).

Les propositions devront démontrer la possibilité de créer un référentiel à grande échelle de données génomiques pertinentes et d’autres données de santé ou « -omiques » qui permettront de faire avancer la validation des nouvelles informations recueillies sur les impacts cliniques dus aux solutions d’IA.

Elles devront être en conformité avec les règles applicables en matière de confidentialité, cybersécurité, d’éthique et de droit. Les aspects liés au sexe et au genre devraient être considérés de manière appropriée. L’initiative « European Open Science Cloud » (EOSC) pourra faciliter l’accès pour les chercheurs aux dernières technologies de gestion de données, aux calculateurs haute performance permettant de traiter et d’analyser les données, ainsi qu’à une liste de services TIC du « European Open Science Cloud », tout en garantissant la sécurité et la protection des données de manière appropriée.

Les projets devront travailler sur les spécifications techniques et les normes relatives à l’accès sécurisé et à l’échange de données génomiques et autres données de santé transfrontalières, et collaborer aux actions sélectionnées dans l’appel SC1-HCC-06-2020.

La CE estime que les propositions d’un montant maximum de 10 millions d’euros permettront de relever ce défi.

Impacts attendus :

  • Soutenir le développement et l’expérimentation de technologies d’IA sur la génomique et d’autres référentiels de données de santé afin d’identifier de nouvelles connaissances, soutenir la recherche clinique et la prise de décision, conduisant à des résultats plus fiables et significatifs pour l’avancement de la recherche et de la médecine personnalisée.
  • Promouvoir le partage des données et des infrastructures pour la recherche sur la prévention et la médecine personnalisée, concrètement un réseau européen sur la génomique, en cherchant à le relier aux initiatives en cours de cartographie des cellules humaines.
  • Efficacité des technologies d’IA pour la génomique et la médecine personnalisée.
  • Mesurer les résultats des soins de santé sur les patients pour évaluer l’impact de la génomique et de la médecine personnalisée peut aider à mettre en œuvre un système de soins à plus forte valeur ajoutée en Europe.
  • Contribuer à l’élaboration de spécifications techniques pour un accès sécurisé et l’échange de jeux de données de santé et génomiques en Europe à des fins de recherche.
  • Faciliter l’interopérabilité des registres pertinent (ex: ceux des maladies rares) et des bases de données pour appuyer la recherche en génomique et en médecine personnalisée.
  • Soutenir la mise en commun des données et des ressources en matière de santé dans l’ensemble de l’UE et démontrer les avantages de l’avancement de la recherche, de la prévention des maladies et de la médecine personnalisée.
  • Contribuer à établir des normes pour la génération, l’analyse, la confidentialité et le partage de données génomiques, ainsi que d’autres données cliniques et phénotypiques associées, y compris celles déclarées par les patients eux-mêmes, les données relatives à l’IoT, et à l’imagerie.
  • Contribuer à la European Cloud Initiative, notamment en fournissant des données ouvertes et réutilisables pour la recherche sur la prévention, la génomique et la médecine personnalisée.
  • Accroître la confiance des utilisateurs (professionnels de santé et patients) et des autres parties prenantes dans le domaine de l’IA, pour traiter et relier les données génomiques à d’autres données de santé, afin d’améliorer la prise de décision et la santé des patients.

Date d'ouverture et de clôture : 19 novembre 2019 au 20 avril 2020

Partager :