socle technologique e-agriculture e-collectivité e-santé e-tourisme

Pacte Productif 2025 – AFPC

ACTUS   #AFPC #innovation #technologie

CONSULTATION « PACTE PRODUCTIF 2025 », Association Française de Pôles de compétitivité

  • Méthodologie

L’Association des Pôles de compétitivité a conduit cette consultation en s’appuyant sur 5 pôles pilotes sur les thématiques. Chaque pilote a ensuite organisé sa réponse en se coordonnant sur un interpole lorsqu’il existe ou un groupe de travail pertinent.

La liste des pilotes/thématiques est détaillée ci-dessous :
► Numérique, présidé par Cédric O, Secrétaire d’État chargé du Numérique
► Innovations technologiques, présidé par Frédérique VIDAL, Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, et Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances,
► Industrie, présidé par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances
► Energie, présidé par Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire.
► Agriculture et agro-alimentaire, présidé par Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

  • FOCUS SUR  » Innovations Technologies »

Présidé par Frédérique VIDAL, Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, et Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances, Pilote Vincent Marcatté, Président d’Images & Réseaux avec l’appui des représentants des pôles Aerospace Valley, Images & Réseaux et TES, Atlanpole Biothérapies, Systematic et Optitec.

L’AFPC formule quatre propositions structurantes pour le futur de l’économie française pour accélérer les innovations technologiques qu’elle est prête à accompagner :

1. L’innovation technologique est une priorité pour la France qui doit être portée en tant que telle avec un leadership politique clair qui implique tous les Ministères concernés et qui doit se traduire par la définition d’une stratégie et un suivi de sa mise en œuvre dans la durée. Aujourd’hui, les organes de gouvernance sont multiples et les actions sont morcelées ce qui nuit à l’efficience des politiques souhaitées.

2. La propriété intellectuelle issue des structures de recherche publique doit être accessible sans conditions préalables si ce n’est celle de faire un juste retour en cas de succès, afin de libérer les opportunités de passer de l’invention à l’innovation pour les acteurs économiques français à même de valoriser cette P.I.

3. L’évaluation des chercheurs publics et des structures qui les emploient doit mettre en avant l’innovation et les parcours croisés entre recherche publique et entreprises avec une réelle valorisation pour le chercheur et son employeur. Il ne s’agit pas seulement de faciliter la création de start-ups mais bien de faciliter aussi des parcours au sein d’entreprises existantes de type PME/PMI ou grands groupes innovants qui existent déjà et qui ont besoin de ce renfort de compétences.

4. Les entreprises doivent pouvoir accueillir plus facilement des chercheurs jeunes ou confirmés avec des mécanismes équivalents aux CIFRE pour aider les entreprises à payer un complément de salaire aux chercheurs. De même les contrats de travail pour les doctorants et post-doctorants doivent évoluer pour permettre des durées plus longues que celles permises actuellement par les CDD.

Plus spécifiquement et pour répondre aux questions posées dans le cadre de la consultation Pacte Productif 2025 :
► Quels sont les défis sociétaux pour lesquels l’Etat devrait mettre en place
des programmes de soutien à l’innovation ?
► Avez-vous connaissance des financements destinés aux start-ups deep tech ? Sont-ils adaptés à leurs besoins, tant en termes de périmètre que de montant de financement ?
► Quelle doit être la place de l’innovation technologique dans le financement de l’innovation ?
► Quels sont les principaux freins à la mise sur le marché de produits et services innovants ?
► Comment améliorer la mise sur le marché de produits et services
innovants en France ?
► Comment convient-il de mieux associer les acteurs de l’innovation à la réflexion ou à la définition de certaines orientations partagées entre filières et acteurs publics de recherche ?
► Comment faciliter les passerelles pour les chercheurs publics entre la recherche et le monde entrepreneurial ?
► Quels financements des dispositifs de recherche partenariale sont nécessaires pour développer l’innovation et l’emploi en France ?
► Quels sont les freins identifiés en matière de transfert technologique et quels sont les modèles qui permettent de renforcer le partenariat public-privé, facteur indispensable pour diffuser efficacement et durablement l’innovation dans le tissu économique ?
► Quels accompagnements et quelles simplifications paraissent nécessaires pour faciliter l’accès à ces dispositifs aux entreprises ?
► Comment mettre en place une articulation efficace entre les programmes
nationaux et les programmes cadres européens ?
► Les dispositifs d’aides à l’innovation sont-ils suffisamment connus ?
► Comment renforcer leur visibilité, leur compréhension par les acteurs de terrain ?
► Comment améliorer la lisibilité des marques et labels portés par l’Etat ?
► Les procédures d’octroi des aides à l’innovation sont-elles aujourd’hui suffisamment dématérialisées ?

Partager :